JOYEUX CENTENAIRE A L’ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL !

L’OIT au service des droits fondamentaux du travail

La liberté d’association et la reconnaissance effective du droit de négociation collective, l’élimination de toute forme de travail forcé ou obligatoire, l’abolition effective du travail des enfants, l’élimination de la discrimination en matière d’emploi et de profession, voilà les droits fondamentaux que l’Organisation Internationale du Travail (agence de l’ONU)  s’efforce de faire respecter sur l’ensemble de la planète dans un contexte de fortes transformations de notre société. Cela pose des questions nouvelles sur le travail et l’emploi et en conséquence de nouveaux enjeux pour le dialogue social et les politiques publiques. Quelles implications pour les entreprises, les partenaires sociaux et les travailleurs en Occitanie ?

A l’occasion du centenaire de l’OIT, jeudi 17 octobre 2019, l’Aract Occitanie et l’Anact, l’Etat, et la Région ont organisé un colloque pour fêter très dignement à la Manufacture des Tabacs cet événement.

Comment renforcer son efficience ?

Sous le parrainage de Cyril Cosme, Directeur de la représentation de l’OIT en France et coordoonnée par  Madame Lise Cazaux Labrunée, directrice du Master 2 Droit du Travail et de l’Emploi, Université Toulouse 1 Capitole, la dernière promotion a fait émerger 3 idées pour renforcer l’efficience de l’OIT :
– la création de référents OIT dans les organisations
– une meilleure communication sur cette organisation via une plateforme d’échange entre entreprises et l’OIT
– la mise en place d’inspecteurs du travail internationaux OIT et un label OIT pour les entreprises qui respectent ces devoirs fondamentaux.
Idées qui ont été entendues avec attention par Cyril Cosme.

Le droit de la représentativité, loin d’être acquis par tous

Bernard Thibault, quant à lui, représentant des syndicats français au conseil d’administration de l’OIT, a partager la nécessité de défendre le droit de chaque travailleur à se réunir en association pour être représenté. 50 % des travailleurs dans le monde n’ont pas encore acquis  ce droit notamment aux Etats-Unis, en Inde et en Chine.

Une nécessaire remise en question de nos organisations

Sur l’avenir du travail, Bernard Ollivier, Président de l’Anact à souligné l’importance du rôle des organisations dans la qualité de vie au travail et en particulier de l’impact des pratiques managériales.
Nous sommes complément alignés avec cette approche systémique. De notre point de vue, il est urgent de penser et mettre en oeuvre de nouvelles formes d’organisation, avec des modèles de gouvernance revus. A chaque organisation sa gouvernance et un fonctionnement adapté.
Au vu de la diversité et complexité des systèmes d’organisation aujourd’hui que ce soit dans le public ou le privé, on ne peut plaquer aucun modèle. Il s’agit de rendre les organisations autonomes pour concevoir, mettre en œuvre et faire évoluer en permanence leurs organisations et leurs pratiques dans le respect de chacun.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :